btNewsEn

Programmes Maternelle : PS - MS - GS

L’école maternelle : un cycle unique, fondamental pour la réussite de tous

La loi de refondation de l’École crée un cycle unique pour l’école maternelle et souligne sa place fondamentale comme première étape pour garantir la réussite de tous les élèves au sein d’une école juste pour tous et exigeante pour chacun. Ce temps de scolarité, bien que non obligatoire, établit les fondements éducatifs et pédagogiques sur lesquels s’appuient et se développent les futurs apprentissages des élèves pour l’ensemble de leur scolarité.
L’école maternelle est une école bienveillante, plus encore que les étapes ultérieures du parcours scolaire. Sa mission principale est de donner envie aux enfants d’aller à l’école pour apprendre, affirmer et épanouir leur personnalité. Elle s’appuie sur un principe fondamental : tous les enfants sont capables d'apprendre et de progresser. En manifestant sa confiance à l’égard de chaque enfant, l’école maternelle l’engage à avoir confiance dans son propre pouvoir d’agir et de penser, dans sa capacité à apprendre et réussir sa scolarité et au-delà.

1. Une école qui s’adapte aux jeunes enfants

L’enfant qui entre pour la première fois à l’école maternelle possède déjà des savoir-faire, des connaissances et des représentations du monde ; dans sa famille et dans les divers lieux d’accueil qu’il a fréquentés, il a développé des habitudes, réalisé des expériences et des apprentissages que l’école prend en compte.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 1.1. Une école qui accueille les enfants et leurs parents
  • 1.2. Une école qui accompagne les transitions vécues par les enfants
  • 1.3. Une école qui tient compte du développement de l’enfant
  • 1.4. Une école qui pratique une évaluation positive

2. Une école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissage

Au sein de chaque école maternelle, les enseignants travaillent en équipe afin de définir une progressivité des enseignements sur le cycle. Ils construisent des ressources et des outils communs afin de faire vivre aux enfants cette progressivité. Ils constituent un répertoire commun de pratiques, d’objets et de matériels (matériels didactiques, jouets, livres, jeux) pour proposer au fil du cycle un choix de situations et d’univers culturels à la fois variés et cohérents.
L’enseignant met en place dans sa classe des situations d’apprentissage variées : jeu, résolution de problèmes, entraînements, etc. et les choisit selon les besoins du groupe classe et ceux de chaque enfant. Dans tous les cas et notamment avec les petits, il donne une place importante à l’observation et à l’imitation des autres enfants et des adultes. Il favorise les interactions entre enfants et crée les conditions d’une attention partagée, la prise en compte du point de vue de l’autre en visant l’insertion dans une communauté d’apprentissage. Il développe leur capacité à interagir à travers des projets, pour réaliser des productions adaptées à leurs possibilités. Il sait utiliser les supports numériques qui, comme les autres supports, ont leur place à l’école maternelle à condition que les objectifs et leurs modalités d’usage soient mis au service d’une activité d’apprentissage. Dans tous les cas, les situations inscrites dans un vécu commun sont préférables aux exercices formels proposés sous forme de fiches.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 2.1. Apprendre en jouant
  • 2.2. Apprendre en réfléchissant et en résolvant des problèmes
  • 2.3. Apprendre en s’exerçant
  • 2.4. Apprendre en se remémorant et en mémorisant

3. Une école où les enfants vont apprendre ensemble et vivre ensemble

L’école maternelle structure les apprentissages autour d’un enjeu de formation central pour les enfants : « Apprendre ensemble et vivre ensemble ». La classe et le groupe constituent une communauté d’apprentissage qui établit les bases de la construction d’une citoyenneté respectueuse des règles de la laïcité et ouverte sur la pluralité des cultures dans le monde. C’est dans ce cadre que l’enfant est appelé à devenir élève, de manière très progressive sur l’ensemble du cycle. Les enfants apprennent à repérer les rôles des différents adultes, la fonction des différents espaces dans la classe, dans l’école et les règles qui s’y rattachent. Ils sont consultés sur certaines décisions les concernant et découvrent ainsi les fondements du débat collectif. L’école maternelle assure ainsi une première acquisition des principes de la vie en société. L’accueil et la scolarisation des enfants handicapés participent à cet enjeu pour ces enfants eux-mêmes et contribuent à développer pour tous un regard positif sur les différences. L’ensemble des adultes veille à ce que tous les enfants bénéficient en toutes circonstances d'un traitement équitable. L’école maternelle construit les conditions de l’égalité, notamment entre les filles et les garçons.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 3.1. Comprendre la fonction de l’école
  • 3.2. Se construire comme personne singulière au sein d’un groupe

Les cinq domaines d’apprentissage

Les enseignements sont organisés en cinq domaines d’apprentissage. Cette organisation permet à l’enseignant d’identifier les apprentissages visés et de mettre en oeuvre leurs interactions dans la classe. Chacun de ces cinq domaines est essentiel au développement de l’enfant et doit trouver sa place dans l’organisation du temps quotidien. Dans la mesure où toute situation pédagogique reste, du point de vue de l’enfant, une situation riche de multiples possibilités d’interprétations et d’actions, elle relève souvent pour l’enseignant de plusieurs domaines d’apprentissage.
Le domaine « Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions » réaffirme la place primordiale du langage à l’école maternelle comme condition essentielle de la réussite de toutes et de tous. La stimulation et la structuration du langage oral d’une part, l’entrée progressive dans la culture de l’écrit d’autre part, constituent des priorités de l’école maternelle et concernent l’ensemble des domaines.
Les domaines « Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique » ; « Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques » permettent de développer les interactions entre l’action, les sensations, l’imaginaire, la sensibilité et la pensée.
Les domaines « Construire les premiers outils pour structurer sa pensée » et « Explorer le monde » s’attachent à développer une première compréhension de l’environnement des enfants et à susciter leur questionnement. En s’appuyant sur des connaissances initiales liées à leur vécu, l’école maternelle met en place un parcours qui leur permet d’ordonner le monde qui les entoure, d’accéder à des représentations usuelles et à des savoirs que l’école élémentaire enrichira.
Le programme établit, pour chaque domaine d’apprentissage, une définition générale, énonce les objectifs visés et donne des indications pédagogiques de nature à fournir des repères pour organiser la progressivité des apprentissages.

1. Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Le mot « langage » désigne un ensemble d’activités mises en oeuvre par un individu lorsqu’il parle, écoute, réfléchit, essaie de comprendre et, progressivement, lit et écrit. L’école maternelle permet à tous les enfants de mettre en oeuvre ces activités en mobilisant simultanément les deux composantes du langage :

  • le langage oral : utilisé dans les interactions, en production et en réception, il permet aux enfants de communiquer, de comprendre, d’apprendre et de réfléchir. C’est le moyen de découvrir les caractéristiques de la langue française et d’écouter d’autres langues parlées.
  • le langage écrit : présenté aux enfants progressivement jusqu’à ce qu’ils commencent à l’utiliser, il les habitue à une forme de communication dont ils découvriront les spécificités et le rôle pour garder trace, réfléchir, anticiper, s’adresser à un destinataire absent. Il prépare les enfants à l’apprentissage de l’écrire-lire au cycle 2.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 1.1 L’oral
    1. Comprendre et apprendre
    2. Échanger et réfléchir avec les autres
    3. Commencer à réfléchir sur la langue et acquérir une conscience phonologique
    4. L’acquisition et le développement de la conscience phonologique
    5. Éveil à la diversité linguistique
  • 1.2 L’écrit
    1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    2. Écouter de l’écrit et comprendre
    3. Découvrir la fonction de l’écrit
    4. Commencer à produire des écrits et en découvrir le fonctionnement
    5. Découvrir le principe alphabétique
    6. Commencer à écrire tout seul
    7. Un entraînement nécessaire avant de pratiquer l’écriture cursive : des exercices graphiques
    8. Les essais d’écriture de mots
    9. Les premières productions autonomes d’écrits
  • 1.3. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle

2. Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique

La pratique d’activités physiques et artistiques contribue au développement moteur, sensoriel, affectif, intellectuel et relationnel des enfants. Ces activités mobilisent, stimulent, enrichissent l’imaginaire et sont l’occasion d’éprouver des émotions, des sensations nouvelles. Elles permettent aux enfants d’explorer leurs possibilités physiques, d’élargir et d’affiner leurs habiletés motrices, de maîtriser de nouveaux équilibres. Elles les aident à construire leur latéralité, l’image orientée de leur propre corps et à mieux se situer dans l’espace et dans le temps.
Ces expériences corporelles visent également à développer la coopération, à établir des rapports constructifs à l’autre, dans le respect des différences, et contribuer ainsi à la socialisation. La participation de tous les enfants à l’ensemble des activités physiques proposées, l’organisation et les démarches mises en oeuvre cherchent à lutter contre les stéréotypes et contribuent à la construction de l’égalité entre filles et garçons. Les activités physiques participent d’une éducation à la santé en conduisant tous les enfants, quelles que soient leurs « performances », à éprouver le plaisir du mouvement et de l’effort, à mieux connaître leur corps pour le respecter.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 2.1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    1. Agir dans l’espace, dans la durée et sur les objets
    2. Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements ou des contraintes variés
    3. Communiquer avec les autres au travers d’actions à visée expressive ou artistique
    4. Collaborer, coopérer, s’opposer
  • 2.2. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle

3. Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques

Ce domaine d’apprentissage se réfère aux arts du visuel (peinture, sculpture, dessin, photographie, cinéma, bande dessinée, arts graphiques, arts numériques), aux arts du son (chansons, musiques instrumentales et vocales) et aux arts du spectacle vivant (danse, théâtre, arts du cirque, marionnettes, etc.). L’école maternelle joue un rôle décisif pour l’accès de tous les enfants à ces univers artistiques ; elle constitue la première étape du parcours d’éducation artistique et culturelle que chacun accomplit durant ses scolarités primaire et secondaire et qui vise l’acquisition d’une culture artistique personnelle, fondée sur des repères communs.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 3.1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    1. Développer du goût pour les pratiques artistiques
    2. Découvrir différentes formes d’expression artistique
    3. Vivre et exprimer des émotions, formuler des choix
    4. Les productions plastiques et visuelles
    5. Dessiner
    6. S’exercer au graphisme décoratif
    7. Réaliser des compositions plastiques, planes et en volume
    8. Observer, comprendre et transformer des images
    9. Univers sonores
    10. Jouer avec sa voix et acquérir un répertoire de comptines et de chansons
    11. Explorer des instruments, utiliser les sonorités du corps
    12. Affiner son écoute
    13. Le spectacle vivant
    14. Pratiquer quelques activités des arts du spectacle vivant
  • 3.2. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle

4. Construire les premiers outils pour structurer sa pensée

Depuis leur naissance, les enfants ont une intuition des grandeurs qui leur permet de comparer et d’évaluer de manière approximative les longueurs (les tailles), les volumes, mais aussi les collections d’objets divers (« il y en a beaucoup », « pas beaucoup »…). À leur arrivée à l’école maternelle, ils discriminent les petites quantités, un, deux et trois, notamment lorsqu’elles forment des configurations culturellement connues (dominos, dés). Enfin, s’ils savent énoncer les débuts de la suite numérique, cette récitation ne traduit pas une véritable compréhension des quantités et des nombres. L’école maternelle doit conduire progressivement chacun à comprendre que les nombres permettent à la fois d’exprimer des quantités (usage cardinal) et d’exprimer un rang ou un positionnement dans une liste (usage ordinal). Cet apprentissage demande du temps

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 4.1. Découvrir les nombres et leurs utilisations
    1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    2. Construire le nombre pour exprimer les quantités
    3. Stabiliser la connaissance des petits nombres
    4. Utiliser le nombre pour désigner un rang, une position
    5. Construire des premiers savoirs et savoir-faire avec rigueur
    6. Acquérir la suite orale des mots-nombres
    7. Écrire les nombres avec les chiffres
    8. Dénombrer
    9. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle
    10. Utiliser les nombres
    11. Étudier les nombres
  • 4.2. Explorer des formes, des grandeurs, des suites organisées
    1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    2. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle

5. Explorer le monde

Dès leur naissance, par leurs activités exploratoires, les enfants perçoivent intuitivement certaines dimensions spatiales et temporelles de leur environnement immédiat. Ces perceptions leur permettent d’acquérir, au sein de leurs milieux de vie, une première série de repères, de développer des attentes et des souvenirs d’un passé récent. Ces connaissances demeurent toutefois implicites et limitées. L’un des objectifs de l’école maternelle est précisément de les amener progressivement à considérer le temps et l’espace comme des dimensions relativement indépendantes des activités en cours, et à commencer à les traiter comme telles. Elle cherche également à les amener à dépasser peu à peu leur propre point de vue et à adopter celui d’autrui.

PDF : en savoir plus sur les points suivants :

  • 5.1. Se repérer dans le temps et l’espace
    1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    2. Le temps
    3. Stabiliser les premiers repères temporels
    4. Introduire les repères sociaux
    5. Consolider la notion de chronologie
    6. Sensibiliser à la notion de durée
    7. L’espace
    8. Faire l’expérience de l’espace
    9. Représenter l’espace
    10. Découvrir différents milieux
    11. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle
  • 5.2. Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière
    1. Objectifs visés et éléments de progressivité
    2. Découvrir le monde vivant
    3. Explorer la matière
    4. Utiliser, fabriquer, manipuler des objets
    5. Utiliser des outils numériques
    6. Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle